Marine fait sa chronique !
Buzz marketing et communication online : ça bouge sur le web pour les entreprises !


3092009

Blogueurs, influenceurs et professionnels… (part 1)

Par • Dans la catégorie : Buzz marketing et communication online

Cela fait un moment maintenant que j’évolue sur la blogosphère. Que ce soit via ce blog relativement récent tout de même, mais surtout via mon blog plus perso, comme je vous l’ai déjà dit. Un vrai blog de fille où le combat fait parfois rage, pour exister !

Ce qui est marrant, c’est ce qu’apporte / entraîne chacun des deux blogs.
Un monde commun : la blogosphère.
Deux univers différents :

  • Le blog de fille va permettre de participer à des soirées de « blogueuses », être abordée par des marques, écrire des articles sponsorisés, se voir offrir quelques cadeaux, etc etc. Et je ne vous parle de ça qu’à mon niveau, c’est-à-dire celui d’une toute petite blogueuse presque insignifiante dans le monde très concurrentiel des blogueuses féminines.
  • Le blog « pro » lui va entraîner des contacts beaucoup plus professionnels. Des propositions d’interview pour des podcasts (comme récemment avec mon intervention dans le WelovemacJT), des invitations pour des soirées de « réflexion » autour d’un thème qui nous rapproche tous, parfois même, des offres d’emploi, des demandes de conseils, etc etc.

Deux rapports donc bien différents, pour au final, une même activité, celle d’écrire sur la toile, de gérer son site et sa présentation, mais aussi de se voir attribuer une image virtuelle (plus ou moins développée) plus ou moins bonne, fédérer sa « communauté » (aussi minime ou grande soit-elle), faire de la veille sur le sujet qui nous préoccupe, s’intéresser à son référencement, à ses statistiques, etc etc.

Seulement aujourd’hui, je trouve que le rapport à tout ça a changé. Cela fait un moment déjà que l’on parle de blogueurs influents, que les entreprises y font appel, que des agences médias se spécialisent dans ce type de relations, et que les conflits sont présents, mais… les choses semblent s’accélérer !

Conflits, blogueurs en statut professionnel, abandon d’activité, …

Etre blogueur et influent

C’est un sujet classique, certes mais… sur lequel rares sont les personnes en accord. Question subjective de savoir ce qu’est l’influence ! Surtout lorsqu’il faut être attentif à ne pas confondre avec la popularité. Car oui, il s’agit bien de deux caractéristiques différentes.

De plus, aujourd’hui, le blogueur est-il réellement la personne d’influence ? Ou du moins, est-ce vraiment une de ses caractéristiques propres ? Certes, le blogueur maîtrise de nombreuses formes de contenu : le texte, l’image, la vidéo, et d’outils : les statistiques, les applications diverses et variées, Google, … Mais la naissance de nombreuses plateformes de média sociaux et autres forums donne la possibilité à tout internaute de s’exprimer et de diffuser une information, un avis. Cela n’est donc plus réservé aux seuls blogueurs !

blogpoly

Alors, quel blogueur est réellement influent ?

Alors oui, certains blogueurs sont tout de même influents. Mais comment les connaître ?

Un grand classique est de regarder le classement wikio. Erreur ! Avoir une large audience n’est pas toujours synonyme de bonne diffusion de l’information. D’ailleurs, les visiteurs uniques par jour peuvent être nombreux, mais le temps que ces derniers passent sur un site n’est pas pris en compte. Et quel est l’intérêt d’un visiteur qui reste à peine plus de 3 secondes, temps nécessaire pour se rendre compte que l’information qu’il recherche n’est pas là ? Nombreux visiteurs uniques donc, et surtout lorsque le blog est au top niveau classement dans les recherches Google.  Mais là encore… cela ne veut rien dire ! Emery le disait très bien dans son article « A quoi sert un blogueur influenceur ? » : ce moteur est finalement contrôlable si on en connait les clefs. Et aujourd’hui, de plus en plus de blogueurs s’intéressent, en plus de la publication de contenu, à la façon dont ce contenu est publié, et connaissent donc quelques-unes des clefs du système Google.

Aujourd’hui, les entreprises agissent de plus en plus via le web, et c’est normal. Je leur conseille d’ailleurs suffisamment d’utiliser au mieux ce média, et d’y être présent au plus. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il faut par la même occasion oublier les moyens plus traditionnels.

En effet, une étude du cabinet Mintel que vous avez pu voir sur le site du eMarketer nous montre que la majorité des gens tend à faire davantage confiance à ses proches qu’à un blogueur. Et comme vous pouvez le voir ci-dessous, la différence est grande !

source-recommandation

L’influence est donc un sujet totalement différent et à ne pas confondre avec le simple fait de toucher un réseau le plus large possible en une seule fois.

Comment travailler avec des blogueurs influents ?

Beaucoup de marques ne comprennent pas le principe de la blogosphère. Peut-être sommes nous associés à des journalistes spécialisés, évoluant sur un média lui aussi spécifique ? Cela n’est pas la réalité.

Lorsque vous faites appel à un blogueur pour relayer l’une de vos informations, ou même pour l’inviter à une soirée, il faut que vous soyez dans une démarche qui consiste à vouloir l’intégrer complètement dans votre stratégie, et non pas « l’utiliser » pour votre coup de pub et ne plus en parler.

A suivre…

Blogueurs, influenceurs et professionnels… (part 2)

Blogueurs, influenceurs et professionnels… (part 3)

Mots clés : ,

est l'auteur de cet article. Jeune diplômée, elle recherche actuellement une opportunité en web marketing / communication online.
Lui écrire | Voir tous les articles écrits par

13 avis sur le sujet »

  1. Blogueur et influence – marine-landre.fr…

    Cela fait un moment maintenant que j’évolue sur la blogosphère. Que ce soit via ce blog relativement récent tout de même, mais surtout via mon blog plus perso, comme je vous l’ai déjà dit. Un vrai blog de fille où le combat fait parfois rage…

  2. Effectivement, on croise toutes sortes de blogueurs. Certains dont c’est le métier, d’autres pour qui c’est une passion, certains destinés à faire du trafic et d’autres qui ne servent que de défouloir, des blogs à vocation professionnelle et d’autres portés sur le buzz ou sur sa vie personnelle… Personnellement je pense que le blogueur influent est un mythe. Il y a bien des personnes influentes dans certains milieux qui tiennent un blog, mais c’est généralement leur influence dans leur sphère professionnelle qui les distingue. Les blogueurs ne vendent généralement rien, leur but est donc soit de se faire plaisir en écrivant, soit d’obtenir un « statut social », soit de gérer leur identité numérique et d’obtenir ainsi des opportunités professionnelles ou bien sûr de générer des revenus via la pub. Et influent par rapport à quoi ? A qui ? L’intérêt des marques pour les blogueurs est certes due à une méconnaissance mais poursuit d’autres buts que d’influencer les consommateurs directement : référencement, monopole des résultats sur Google, buzz ponctuel permettant de toucher un certain public via des dizaines de billets simultanés…

    Petit aparté pour Wikio, ce classement ne mesure absolument pas le trafic (il serait alors bien différent) mais la capacité d’un blog à obtenir des liens d’autres blogs.

  3. Je serais pas aussi tranché que l’ami Flav sur la question de la réalité du statut d’influent. Si les blogs sont insérés dans l’ensemble du monde professionnel de la communication et du marketing effectivement cette influence est délicate à appréhender. par contre si on considère la blogosphère (ou les blogosphères) comme des micro-systèmes, on est bien obligés de constater que certains blogueurs mobilisent un nombre de fidèles et d’ennemis beaucoup plus importants que les autres et que par conséquent, et de manière plus ou moins tacite, une forme d’influence leur ai reconnu.
    Malgré tout, les problématiques de l’influence sont directement reliées à l’exercice du pouvoir. Et là encore, le pouvoir du blogueur a qui on commande un billet sponsorisé ou n’importe quelle autre forme n’est qu’une illusion, il est un responsable éditoriale de bas de gamme qui passera toujours après les campagnes print ou d’e-pub si l’annonceur à des ronds à allonger. Par contre dans le cadre de la blogosphère son pouvoir est réel et pourrait, de manière non-exhaustive, se mesurer en terme de référencement et de viralité.
    Et pour Wikio, je rejoins Flav, d’autant que c’est « juste » un outil ; le manque de moyen de mesurer la performance des blogs et l’apparition de Wikio a un moment opportun a gonflé la valeur symbolique de son classement

  4. @ Flax, @ Le Geek de la Maison :
    Je vous rejoins pour Wikio ! Je me suis effectivement mal exprimée dans cette partie. Je voulais parler, d’un côté, du classement Wikio, de l’autre côté, du trafic. Qui sont 2 choses distinctes. Mais qui pour moi ne démontrent ni l’une ni l’autre l’influence du blogueur.

    Pour ce qui est des ennemis, sujets abordés par Le Geek de la Maison, cela fera justement parti de la suite de l’article !

  5. mais wikio n’a rien a voir avec l’audience !

  6. C’est ce qui a été rectifié au-dessus ! (dans les commentaires)
    Mais par contre, wikio n’a tout de même rien à voir avec l’influence !

  7. J’avais décidé de ne pas réagir, mais finalement si.

    Tout d’abord, il faut conceptualiser le terme « d’influence ». Par rapport à qui ? A quoi ? Et surtout, dans quel but ?
    Considérons les blogs comme un média à part entière (Nathalie Trisse, si vous me lisez, vous voyez que j’ai suivi votre cours !), quelle est leur place au regard de la société, des annonceurs et du lectorat.

    Au niveau populaire, un blog, c’est un journal intime surexposé diffusé via le web, et encore beaucoup trop rattaché (chez nous en France du moins) à Skyblog.
    Ceci dit, il y a un énorme paradoxe dans le sens où cette notion là du blog est valable pour une très large majorité des français, mais que ces blogs là, en terme d’influence, sont vraiment ridicules comparés aux mastodontes de la blogosphère indépendante.
    Il est vrai qu’il est plaisant pour l’entourage du petit Kévin, 14 ans, en BEP Plomberie, de savoir qu’il a acheté un nouveau guidon pour son scooter, qu’il va se suicider 3 fois la semaine prochaine parce qu’Emilie, sa petite garce de copine « ki ce trouv moch als kel é tro bonne ! 😛 » a décidé de le plaquer pour un mec un peu plus vieux qui dispose d’une voiture … Mais tout ça, c’est, il faut bien le dire, de la merde !

    Le blog n’est pas reconnu comme ce qu’il doit être. Pour nous, blogueurs, lecteurs, et autres abonnés RSS, un blog, c’est avant tout un état d’esprit, une plume qui sort du lot (oui … un clavier), c’est aussi une notion de réseau, de sphère. La blogosphère, ça n’est pas les millions d’aliénés qui hantent Skyblog, ce sont les blogueurs réfléchis. Ceux qui propose de l’information à forte valeur ajouté !
    Mais la société est en retard, et comme dans bien des domaines, à l’heure où la culture blogosphère (ainsi que la culture Twitter) est entrée dans les moeurs aux Etats-Unis, nous ne la verrons débarquer ici que dans une dizaine d’années …

    Au regard de la société donc, le blogueur influent n’existe pas en son sens propre. Par contre, il y a des classements totalement aberrants sur Skyrock, où les kikoo lol se la mesurent en comparant leur nombre d’amis et de commentaires …

    Niveau marketting maintenant, un blog, c’est tout nouveau. C’est avant tout pour eux une démarche de communication, c’est faire passer de la pub pour ce qu’elle n’est pas : du contenu !
    Donc certes, tout le monde y gagne : depuis début 2009, les régies spécialisées dans le billet sponsorisé n’ont pas cessé de fleurir et, il faut le reconnaitre, nous ont proposé des vidéos assez divertissantes.
    Mais le client, l’annonceur, n’est satisfait que si la vidéo à l’effet escompté. C’est le cas pour la publicité dans tous les domaines : magazines, télé, journaux etc … les sites web souffrent depuis toujours de revenus nettement inférieurs à ceux des médias traditionnels, mais c’est ainsi. Le blog souffre donc de cela aussi, mais finalement, on s’y retrouve.
    Pakito.eu, mon blog, a 9 mois. C’est très jeune pour s’imposer sur du plurisujet, mais j’arrive tout de même à couvrir mes frais (hébergement, domaine) ainsi qu’à avoir un petit extra. Tout simplement parce qu’un blog ne coûte quasiment rien, et c’est ce qui fait qu’il est intéressant pour les annonceurs : il n’y aura pas tout un tas de règles et de normes à respecter sur le web. On peut diffuser de l’érotique, du trash, du politiquement incorrect, mais ça passe. Et pour le prix misérable qu’ils paient (au regarde de ce qu’ils paieraient ailleurs), ils ont tout à y gagner.
    De plus, les lecteurs de la blogosphère monétisée sont affutés aux techniques de partage via les différents réseaux sociaux, etc … Et sont souvent blogueurs.

    Le blogueur influent, en terme de marketting, c’est celui qui coûte moins cher que dans les autres médias et qui dispose d’une communauté particulièrement encline à faire monter la mayonnaise pour donner une visibilité énorme au coup de pub. Et une fois sorti du blog, l’annonceur ne paie plus !

    Pour finir, au regard des lectorats, le blogueur influent, c’est celui qui est leader d’opinion tout simplement.
    Quelque soit le domaine, du moment qu’on lui accord de l’expertise, une aura se met en place. Ses propos seront alors parfois pris pour argent comptant, et façonneront tacitement les modes de consommations du lecteur. C’est tout con, c’est comme les stars à la télé … Quand ils ont un nouveau look, les d’jeunz se ruent dessus.
    C’est la même chose, de manière beaucoup moins claire, moins compulsive aussi, mais c’est le cas.

    Le blogueur influent, c’est celui qui met le lecteur en confiance et qui lui dit quel produit consommer, quel divertissement avoir, quel démarche adopter etc … C’est un référant.

    Et pour terminer, je dirais qu’un blogueur influent (ou une blogueuse !), c’est quelqu’un qui fait pondre à ma petite personne une synthèse sur la question un vendredi matin. Merci de m’avoir lu !

  8. @ Pakito :
    Et bien ça c’est de la réponse !
    Merci pour tous ces détails sur ta façon de voir la blogosphère. Très interessant !
    Et merci pour l’attribution (virtuelle) de l’influence 😉 C’est sûr que faire pondre un tel commentaire peut être un certain challenge ! (Attention, une nouvelle, fois, je ne considère en aucun cas avoir de l’influence, et je sais bien que tu rigolais, et oui, je préfère le préciser plutôt deux fois qu’une, aux vues des conflits / critiques actuels…)

  9. Ce fut un plaisir ! 😉

    Et oui, je rigolais, mais en même temps, je ne lis pas des blogs inintéressants, et les commente encore moins. Donc tu as un certain pouvoir d’attraction par tes articles.

  10. Pour moi un blogueur (blogueuse, en réalité) influent ça ressemble à Garance Doré : environ 40 000 visiteurs / jours (pour comparaison, presse-citron c’est un peu plus de 10 000 v / j), une centaine de commentaires derrière chaque post, elle est suivie (et sollicitée) par de nombreux acteurs du monde de la mode, à un niveau international.

    A travers son blog, Garance est devenue un témoin considéré comme « fiable » des tendances mode, autrement dit de ce que les filles recherchent quand elles font leur shopping. Ses photos ont donc toutes les chances d’influencer – un peu (?) – les coupes, les tons, etc. des vêtements que l’on va ensuite retrouver dans nos boutiques.

    => http://www.garancedore.fr/

  11. @ Plume d’encre : En effet, on peut considérer que Garance est influente, et ceci parce qu’elle a eu la possibilité de se positionner dans une niche (mode féminine pour les femmes d’une tranche d’âge et d’une certaine classe socio professionnelle).
    Partant de là, le talent explose et elle devient un leader d’opinion dans le domaine.

    C’est un superbe exemple, comme celui de Presse-Citron dans la niche Web & IT, ou Otto Chauffeur de Buzz dans le buzz.

  12. […] Blogueurs, influenceurs et professionnels… (part 1) […]

  13. BON DEPART

Donner votre avis