Marine fait sa chronique !
Buzz marketing et communication online : ça bouge sur le web pour les entreprises !


4022010

Blogueur professionnel… un métier qui ne fait pas rêver !

Par • Dans la catégorie : Buzz marketing et communication online

Fred, du blog Fredzone, a écrit hier un article très bien construit pour démystifier le métier de blogueur ! Car tout le monde le sait, être « blogueur professionnel », ça devient aujourd’hui très à la mode ! Seulement, si c’est à la mode, ce n’est pas toujours pour des raisons valables !

Le métier « blogueur professionnel » qui fait rêver

Il y a quelques temps de cela, j’ai écrit un article mettant en avant quelques points qui font qu’un blogueur peut être dit professionnel mais aussi les motivations qui peuvent l’y pousser.

Parmis tous ces arguments qui peuvent faire rêver je citerai à nouveau en vrac le fait de travailler pour soi, plus de patrons, plus de clients. Enfin… tout dépend de la conception que l’on a du blog professionnel car écrire des billets sponsorisés présente bien sûr certaines contraintes. Mais on va dire que le blogueur professionnel peut choisir lui-même ses articles, ses sujets, ses interlocuteurs, …

Le blogueur professionnel aime écrire. Il aime aussi l’idée de publier ses textes. Alors transformer cette passion et cette satisfaction en source de revenu… c’est plutôt pas mal. Beaucoup de monde annonce aujourd’hui vouloir vivre de sa passion. Tout le monde pense que c’est le cas pour un blogueur professionnel. Un métier qui nous permet d’acquérir une certaine notoriété, de recevoir des cadeaux et de nombreuses invitations à de multiples soirées…

Le rêve de beaucoup, en somme ?!

Le métier de « blogueur professionnel » ne devrait pas faire rêver… Démonstration par Fred en quelques points

Dans son article, Fred nous expose les 7 points principaux qui font que, selon lui, il ne faudrait pas devenir blogueur professionnel. Un moyen de démystifier cette activité. Mais surtout de nous en montrer la réalité.

  • Le blogueur professionnel ne peut pas tout dire
  • Le blogueur professionnel ne vaut rien pour les institutions
  • Le blogueur professionnel n’est pas pérenne
  • Le blogueur professionnel est détesté
  • Le blogueur professionnel ne fait qu’une seule chose
  • Le blogueur professionnel ne peut pas revenir en arrière
  • Le blogueur professionnel (français) ne sera jamais millionnaire

Blogueur professionnel, un métier à fuir ?!

Alors à lire ces quelques arguments, bien plus détaillés sur l’article de Fred, on se dit que forcément, tout n’est pas toujours si rose qu’il y paraît !

En résumé, être blogueur professionnel, c’est certes des soirées, des cadeaux (produits à tester), de l’argent qui arrive grâce à un article de quelques centaines de mots, … mais c’est aussi un nombre impressionnant de contraintes, et d’insécurité.

Contraintes car oui, les blogueurs professionnels peuvent être invités aux soirées, mais pour cela, ils ne peuvent pas tout se permettre derrière. Oui, ils vous font croire qu’ils sont totalement libres dans leurs propos mais non, ce n’est pas la réalité.Oui, ils aiment écrire, mais non, le faire tous les jours, quoi qu’il arrive, ce n’est pas toujours une partie de plaisir.

Insécurité car oui, l’article d’aujourd’hui a fait un super buzz et les revenus pubs vont tomber mais non, ce ne sera pas forcément le cas demain. Oui, il y a une certaine notoriété qui s’acquiert à être présent sur le web, mais non, ce n’est pas celle d’une star : le moindre pas de travers, le moindre concurrent, et tout peut tomber à l’eau.

Enfin, il faut voir la réalité en face et se rendre compte que bloguer, ce n’est pas que du facile ! Un blogueur doit pouvoir gérer une certaine maintenance pour son blog, il doit savoir régler des problèmes techniques, il doit être à même de mettre les mains dans le code, il doit s’y connaître un minimum niveau référencement, il doit savoir gérer les conflits, les critiques, les bad buzz, il doit être disponible à tout moment, pour ses lecteurs, pour les soirées, pour couvrir une actualité avant les autres, … alors imaginez quand en plus d’un passe temps auquel on tient, c’est aussi l’unique source de revenus…

Mots clés :

est l'auteur de cet article. Jeune diplômée, elle recherche actuellement une opportunité en web marketing / communication online.
Lui écrire | Voir tous les articles écrits par

5 avis sur le sujet »

  1. Je ne suis pas trop d’ accord – le blogueur professionnel est souvent devenu pro par hasard en bloguant sur sa passion ; la demande de rédactions d’ article et donc l arrivée d’ argent, c est la cerise sur le gateau !
    Quand tu parles des soirées, tu parles surtout de la blogosphère parisienne. Une provinciale comme moi réfléchis toujours à l intérêt d’ une soirée eu égard aux 6h de train a/r que je vais avoir ; et en plus dans la plupart du temps je m en fiche un peu ; j ai une vie hors de mon blog et les soirées chez moi me conviennent très bien. En plus je considère que ne pas dire franchement ce qu on pense de tel ou tel cadeau que l on a reçu c est scier la branche sur laquelle on est assise ! Si l internaute apprécie notre avis sur tel ou tel truc c parce qu ila confiance en nous, un peu comme si nous étions son beau frère ou son collègue de travail ; si tu lui sers une soupe marketing il va aller voir ailleurs et il aura bien raison.
    Là où je te suis complètement c quand tu dis que bloguer ce n est pas facile ; il y a les lecteurs, le html, l e réputation , les pénibles et tout et tout mais je ne changerai pas de boulot pour un empire et croise les doigts tous les jours pour que Ca dure 😉

  2. Tout à fait d’accord pour dire qu’on commence par la passion. Par contre les revenus, c’est la cerise sur le gâteau pour les blogueurs classiques, lorsque tu deviens pro, c’est ton unique source de revenu, et donc rien à voir avec une cerise sur le gâteau. Tu en as besoin et tu dois « travailler » pour l’obtenir au risque sinon d’avoir un mois à 0 ce que tout le monde ne peut pas se permettre.

    Concernant les soirées ensuite, je pense que cela dépend aussi de ta thématique. Un blog cuisine, beauté ou i-tech ne se gère certainement pas de la même façon. Mon article faisait surtout écho à celui de Fred qui disait justement qu’il fallait une certaine présence sur ces soirées…

    Enfin, pour ce qui est de l’avis objectif, je suis sûre (et sais) que beaucoup le font, mais il faut se rendre à l’évidence, lorsque c’est ton seul gagne pain, certains peuvent être tentés d’arranger un peu la réalité ou du moins la façon dont tu la présentes.

    Dans tous les cas, on tombe d’accord, et c’était le but de mon article : être un blogueur dit pro, ce n’est pas que prendre du plaisir et être payé en échange ! L’investissement est important et je crois que beaucoup ne le réalise pas vraiment.
    Merci pour avoir partagé ton avis ici en tous cas !

  3. C’est mon unique source de revenu mais nous sommes deux à travailler. Cela me permet évidemment une plus grande liberté. Je préfère travailler moins et passer mes vacances à Clermont Ferrand que faire des trucs qui ne me conviennent pas et partir à New York 😉 Pour les thématiques, tu veux dire qu’il y a des gens encore plus invités que les blogueuses beauty ? OMG !

  4. Plus invités, ou du moins pas la mm VA à la soirée. Et plus de « produits à tester » avec cette mm VA supplémentaire !
    😉

  5. A partir du moment où le type est blogueur professionnel ça veut dire qu’il doit gérer son blog comme un business avec toutes les contraintes qui vont avec mais c’est tout simplement la contrepartie de la liberté, je vois pas vraiment où est le problème, si il veut se la couler douce il a qu’à aller bosser dans une administration.

Donner votre avis